DÉCEVOIR L'HORIZON

DU 24/09 AU 31/09

MISE EN SCÈNE
AUGUSTIN THÉRIAULT&SANTIAGO ESVIZA

ARTISTES
AUGUSTIN THÉRIAULT&SANTIAGO ESVIZA

OEIL EXTÉRIEUR
NELLY PAQUENTIN&CÉLESTINE FUHRER

LIEUX DE FILMATION
LIMOILOU - QUÉBEC VILLE

MUSIQUE
THERAPY par MODERAT

TAKE FIVE par MINORU MURAOKA

WATERMELON MAN par HERBIE HANCOCK

LOBOS AL ESCAPE par LOS ORIENTALES DE PARAMONGA

AFTER PARTY par FRECH 79

UNSQUARE DANCE par DAVE BRUBECK

THE END OF THE WORLD par JULIE LONDON

WHEN YOU'RE SMILING par BILLIE HOLIDAY - TEDDY WILSON & HIS ORCHESTRA

LE TEMPS EST BON par ISABELLE PIERRE

NO SOY DE AQUÍ...NI SOY DE ALLÁ par JORGE CAFRUNE

THE WILD HORDE - 4th VERSION par ENNIO MORRICONE

HEAVEN IS A PLACE ON EARTH par BELINDA CARLISLE

Lorem ipsum dolor sit amet consectetur adipisicing elit. Laboriosam minima sed sunt expedita commodi consectetur neque possimus ducimus, ex excepturi deserunt est dolore ut harum id nobis iste dolorem tempore voluptatum impedit? Voluptate voluptatem commodi ipsam, modi nihil ullam voluptas facilis harum quod sunt impedit sapiente neque consequatur alias. Cupiditate dolor officia, dolores numquam cum cumque dolorum voluptate atque voluptatem iusto sit voluptates sed natus similique ullam eaque aut earum tenetur expedita libero. Repellendus, sed. Obcaecati corrupti, nemo iusto dolor praesentium consequatur molestiae vero doloremque sint cupiditate quidem quia et repellat a, necessitatibus natus saepe animi, eligendi molestias nobis vel earum! Eius facilis quis ratione adipisci, illum accusantium distinctio officiis nostrum maxime. Culpa quam cumque iste, nulla minus doloremque error dolorem distinctio amet sequi repudiandae id corporis! Consequatur, neque animi?

MODE PAYASAGE
NON SUPPORTÉ

Il existe tant de façons de ne pas arriver à ses fins, de ne pas réussir. Un tel constat peut êtresource d’angoisse chez les uns… Sauf si l’objectif en question est précisément de ne pas y arriver, alors là! « Décevoir l’horizon », c’est une ode à la non-réussite, une anthologie de la non-action, un petit guide practique à l’usage des enthousiastes qui souhaiteraient eux aussi se défiler.C’est un manuel d’autodéfense circassien, mais surtout c’est le fruit d’une introspection profonde sur le métier d’artiste, practiqué dans un contexte particulier où les priorités sont claires: « The show must go on », à moins que: « restez chez vous ». Dans ce court métrage, Augustin et Santiago, spécialistes autoproclamés du «non-mât chinois», abordent la question de l’indolence et de l’apathie pour créer une oeuvre à la fois en prolongement et en rupture avec le cirque. C’est effectivement en contrepoint à la féerie homérique hérité du cirque traditionnel, que l’oeuvre propose des tranches de vie bigarrées, rappelant vaguement les « Comics strips » de bandes dessinées. Leurs intentions sont claires: décomplexer la création circasssienne, se détacher un peu plus de la course effrénée à l’impressionnant, faire un pied de nez aux attentes toujours plus élevées des spectateurs gavés de prouesses. Déterminés à ne pas donner à l’audience ce qu’on lui a promis, à troquer le spectaculaire pour la facétie, le ridicule, les deux artistes jouent à leur guise avec les attentes. Les raisons qu’ils s’inventent, pour y arriver, sont toutes plus loufoques les unes que les autres. Une chose est sûre, les six mètres que compose leur agrès de cirque resterons vides… ou presque. Il n’y aura pas de prouesse, pas de salto, pas de « big tricks », pas de wow! Mais souvenez-vous d’une chose, de leurs années d’expérience en cirque, les deux artistes ont développé un sens aiguisé de la chute. Or celles qui ponctuent chaque stries de leur film sont soutes aussi contrôlées. Gare à ceux et celles qui croyaient le tout cousue de fil blanc, rien ne devrait être pris pour acquis dans cette oeuvre. Cela dit, la scène portant sur la réintroduction des pingouins sauvages dans le sud de l’Argentine reste un moment magistral dans l’histoire du documentaire.

EN SAVOIR PLUS

D’une réflexion commune sur le thème de la folie, et plus particulièrement sur les frontières qui la séparent de la raison, naissent deux oeuvres distinctes où se marient poésie et drame. Santiago et Augustin proposent chacun à leur manière de laisser la place aux émotions à travers l’exploration d’un territoire tronqué, celui de l’aliénation délirante. La performance nous rappelle que nous sommes tous à un pas de franchir cette ligne, et que ce qui est drôle, c’est à quel point ça ne l’est pas.

EN SAVOIR PLUS

À travers une rencontre aux apparences fortuites, deux êtres habités d’un brin de folie se prêtent à des jeux qui les mènent à exécuter d’étonnantes prouesses physiques. Leurs corps valsent, se percutent, se tiraillent, se repoussent ou s’entrelacent au gré de leurs humeurs. Forts de leurs expériences respectives, Augustin et Santiago utilisent comme langage commun le cirque, combinant mât chinois, jeux icariens, main à main et acrobaties. Leurs dialogues donnent souvent lieu à des situations clownesques empreintes d’une authenticité attendrissante.

EN SAVOIR PLUS

Juin 2019, six téméraires jeunes gens font un pari risqué. Du monde du cirque, pensent-ils, nous pourrions encore extraire de la substance créative! Leur collectif en sera la preuve. Depuis, ils proposent des oeuvres mêlant acrobaties, jeux théâtral et danse. Surprenantes et inclassables, leurs performances n’offrent pourtant qu’un aperçu du large registre que constitue leur terrain de jeux. Comparses sur scène, frères de mauvais coup dans la vie et camarades de soirée, les liens singuliers qui unissent les membres du collectif transparaissent dans chacune de leurs oeuvres. Parfois intimistes et touchantes, souvent explosives et endiablées, le choc entre leurs disciplines personnelles saura fasciner le spectateur, propulsant chaque création aux confins de l’univers des acrobates. Des situations déjantées et absurdes certes, mais toujours empreintes d’un humour profondément humain. Et si, par grande maladresse, les acrobates arrivaient à vous froisser par ce côté parfois grinçant et décapant qui compose bien souvent leurs créations, ils répondront poliment : « HOOPS DÉSOLÉ! ».

EN SAVOIR PLUS

AUGUSTIN THÉRIAULT

LE COLLECTIF

Santiago (Argentine) et Augustin (Québec) se rencontrent à l’automne 2016 à l’école de cirque de Québec (ECQ). Tous deux spécialistes du mât chinois, ils décident de combiner leurs forces et leurs vulnérabilités et d’ouvrir la porte à plus de possibilités en formant un duo. Le résultat est d’une agréable poésie. Les deux artistes se dérobent aux règles du jeu habituelles de leur discipline et en modifient les balises à leur convenance défiant la gravité par des prouesses acrobatiques et de force rarement vu. Leurs besoins de liberté et leurs envies de multidisciplinarité mènent à un métissage des disciplines de cirque (mât chinois, jeux icariens, mains à mains acrobaties) de jeux théâtral et de danse.

SANTIAGO ESVIZA

AUGUSTIN THÉRIAULT

LE COLLECTIF

Santiago (Argentine) et Augustin (Québec) se rencontrent à l’automne 2016 à l’école de cirque de Québec (ECQ). Tous deux spécialistes du mât chinois, ils décident de combiner leurs forces et leurs vulnérabilités et d’ouvrir la porte à plus de possibilités en formant un duo. Le résultat est d’une agréable poésie. Les deux artistes se dérobent aux règles du jeu habituelles de leur discipline et en modifient les balises à leur convenance défiant la gravité par des prouesses acrobatiques et de force rarement vu. Leurs besoins de liberté et leurs envies de multidisciplinarité mènent à un métissage des disciplines de cirque (mât chinois, jeux icariens, mains à mains acrobaties) de jeux théâtral et de danse.

SANTIAGO ESVIZA

Le champ doit être rempli
Le champ doit être rempli
Adresse courriel invalide
Le champ doit être rempli
Le champ doit être rempli
MESSAGE ENVOYÉ CORRECTEMENT
OUPS UN PROBLÈME EST SURVENU